Google Street View : 1 million d’euros d’amende en Italie

Google Street View : 1 million d’euros d’amende en Italie

Avec son service Street View, Google met à disposition de ses utilisateurs des vues panoramiques des rues et des routes de plusieurs pays du monde. En Italie, le système est jugé intrusif parce que les Google cars ne sont pas faciles à identifier pour les passants qui peuvent figurer sur les clichés.

Des poursuites judiciaires

Même si ce service de Google est très utile, les organisations comme la CNIL ne l’entendent pas de cette oreille. S’ensuivent donc des litiges judiciaires qui ciblent la firme de Mountain View accusée d’exploiter des données privées. Le dernier en vue s’est déroulé au sein des instances italiennes qui ont tranché sur une amende d’un million d’euros pour conclure un procès lancé en 2010 par la Commission nationale de l’informatique et des libertés italienne. À l’origine de ce conflit, les accusateurs évoquaient des voitures avec caméras 360 ° pas assez identifiables. Des propos repris par le jugement qui fait état de véhicules de l’entreprise Google qui allaient et venaient dans les rues d’Italie sans faire l’effort d’attirer l’attention des personnes qui se trouvaient dans la ligne de mire de leurs caméras. Ces piétons n’avaient donc pas vraiment le choix même s’ils ne voulaient pas se faire prendre en photo.

Les Google Cars

À première vue, les Google Cars sont des véhicules hors du commun, facilement identifiables avec leur système de caméras embarquées visibles à des centaines de mètres. Pour le prouver, il est facile de retrouver ces véhicules sur le web. Mais cela n’a pas réussi à influencer la décision de la justice italienne.

 

Contactez nous

Nous ne sommes pas en ligne pour le moment. Mais vous pouvez nous laisser un email et nous reviendrons vers vous, dès que possible.

Des questions, doutes ou des préoccupations? J'aimerais vous aider!

Cliquez sur ENTER pour discuter
Protected with SiteGuarding.com Antivirus